Pornographie, prostitution : la Connectrice contre le Manifeste des 343 salauds




La Connectrice fait un résumé des arguments féministes contre l'achat de prostitution et la pornographie.

Je partage , je fais sans doute partie des "ligues de vertu" critiquées par les signataires, qui estiment sans doute que la morale est chose négligeable, pour moi la morale du respect de l'intégrité d'autrui, de l'interdit d'abuser des plus faibles, n'est pas une petite chose.

Je fais surtout partie de ces "moralistes" féministes, trop moralistes, qui reprocherait plutôt aux "moralistes officiels", des religions surtout, des "universalismes" surtout, de ne pas l'être assez, de tomber dans l'accusation des victimes et l'indulgence aux agresseurs, de pondre entre "mecs" des rationnalisations de l'exploitation et du rejet de femmes accusées d'être putes pour avoir voulu survivre ou faire vivre leurs enfants, des rationnalisations de l'asservissement des femmes sous prétexte d'une soit-disant capacité supérieure qu'elles auraient à l'oblation, des rationnalisations de l'omerta sur l'exploitation des femmes encore, sous prétexte qu'il n'y a qu'un humain universel et que - diantre - il se trouve que c'est l'universel dominant, c'est à dire mâle, ( comme il se trouve que "l'homme et la femme font un et cet un est le mari" ...) qui n'a jamais lui de problème d'être ou de risquer d'être "en cloque" ...

Je fais partie de ces "moralistes" qui savent que parmi religieux et universalistes, ceux qui tiennent les discours les plus cohérents avec leurs propres principes, sont ceux qui sont aussi exigeants vis à vis des hommes que des femmes, et qui ne nient pas la situation physique des femmes, l'aide qu'elles doivent recevoir pour se défendre contre des agressions et durant leurs maternités. J'aimerais qu'ils soient plus nombreux ...



Prostitution. Les « paye pour jouir » me dégoûtent, c’est ma liberté !
Publié le 26 octobre 2013 par laconnectrice
Une pétition d’hommes réclamant la liberté d’aller aux putes devrait être mise en ligne prochainement sur le site « Causeur ». Ces messieurs déjà connus pour défendre leur « droit » à payer pour jouir dans le corps d’une femme se révoltent contre le projet du Parlement européen d’édicter une loi sanctionnant les clients de prostituées. En même temps ils revendiquent la consommation de pornographie. Et ça se dit intellectuel !
Toute personne dotée d’une once de culture ne peut ignorer le lien manifeste entre agressions sexuelles et pornographie. Sans même se pencher sur des études scientifiques, il suffit de lire les faits divers pour constater que délinquants et criminels sexuels sont de grands consommateurs de pornographie. Il faut croire que le sexe mâle est aveugle et qu’il ne connait que ce qui l’arrange même quand les réalités le contredisent.
Franchement, messieurs, vous vous pensez désirables en consommant prostituées et pornographie ? Vous pensez vraiment que les femmes vous trouvent séduisants sachant que vous trempez allègrement votre biscuit ici et là moyennant finances ou que vous vous astiquez le manche en regardant des images de femmes harnachées comme des pouliches, ligotées comme des saucissons, retournées comme des crêpes par un étalon de service ou aspergées de sperme du visage aux seins. Vous pensez vraiment que ça nous fait envie ? Dans vos rêves, oui.
Il n’y a que de vieux barbons peine à jouir pour se réjouir de la belle époque des bordels, des claques et des maisons closes, du souvenir des putes au grand coeur qui réconfortaient les milords et se faisaient cogner par leur légionnaire.
Il n’y a que de pauvres gosses sans éducation pour consommer de la pornographie dès l’âge de 11 ans, mettre en pratique leurs leçons en violant à 13 ans parce qu’ils ne peuvent pas encore aller aux putes, de futurs maquereaux pour nombre d’entre eux, grâce auxquels vous pourrez aller aux putes.
La pornographie et la prostitution font partie de l’oppression des femmes, de leur discrimination dans toute la société et de leur infériorisation dans le travail, dans la politique, dans les relations humaines, dans la culture et dans tous les domaines de la vie. L’injure la plus courante pour insulter une femme n’est-elle pas de la traiter de « pute » ?
Pornographie et prostitution sont responsables des viols commis toutes les dix minutes en France. Elles sont aussi responsables des violences conjugales et des meurtres conjugaux. Elles sont encore responsables du harcèlement sexuel au travail, dans la rue, dans la nature et partout ailleurs. Elles sont responsables de l’indulgence de la Justice pour les violeurs et les meurtriers de femmes comme Cantat. (seulement 8 ans de prison, 4 ans effectués) Elles permettent aussi qu’un animateur de radio diffuse une vidéo incitative au viol sans que les autorités ne bronchent. https://www.change.org/fr/p%C3%A9titions/guillaumepley-retirez-votre-vid%C3%A9o-comment-chopper-une-fille-en-trois-questions?alert_id=UBjJFvVJzT_FBueBVfYoE&utm_campaign=38621&utm_medium=email&utm_source=action_alert
Alors messieurs qui revendiquez votre liberté d’aller aux putes et de consommer de la pornographie, sachez que ma liberté à moi est de vous mépriser et de vous ignorer. parce que vos choix indignes portent atteinte à ma liberté d’existence.


1 commentaire:

  1. nul les femmes ne comprendront jamais la sexualité des mecs

    RépondreSupprimer